Il y a une semaine, nous avions alerté de la situation catastrophique des internes laissés en « autonomie involontaire » au service des urgences de Mulhouse, ayant conduit à l’épuisement et la mise en arrêt de travail des 17 internes du service. (…)

En effet, malgré nos avertissements, ce ne sont plus 10, mais bien 19 internes dont 17 internes de premier semestre (!) que l’ARS souhaite envoyer dans ce service, sans qu’aucune solution pérenne et concrète ne se profile pour sécuriser leur accueil. Cette décision a été prise de manière unilatérale par l’ARS, sans concertation aucune aussi bien avec le DMG, les syndicats ou la faculté de médecine de Strasbourg. (…)

Dans ces conditions, nous ne pouvons accepter la présence d’internes sur ce service, et avons demandé aux différentes autorités compétentes (Ministère de la Santé et ARS Grand Est) la redistribution de ces postes d’internes sur d’autres services d’urgences de la région, en capacité de former ces internes et d’assurer leur sécurité ainsi que celle des patients.

A défaut, nous solliciterons l’opinion publique quant à la situation présente au SAU, et déposerons un préavis de grève.